EXPOSITIONS / LIVRES


Pour un souvenir tangible

EXPOSITION (2014)

SINGULIER PLURIEL

En participant à l'exposition "Singulier Pluriel" à la Galerie Angers dans le Vieux-Montréal, Pierre Brassard pose son crayon sur un plus grand espace tant physique que créatif. Le grand format, proposé ici, offre à l'illustrateur l'occasion de grossir le trait sur des idées, émotions et situations cernées par son imaginaire. Des sujets illustrés à travers un humour teinté de légèreté qui laisse parfois la place à un climat plus lourd car ces dessins témoignent aussi de notre époque. On court après le temps, on espère l'amour en restant accros à la performance s'efforçant de vivre ensemble avec ou sans la menace de l'autre. Nous sommes tous et toutes voisins même séparés par des milliers de kilomètres, préoccupés par un questionnement identique.

Sur le plan technique, Pierre Brassard utilise pour une première fois la technologie numérique pour exécuter ses travaux. Toutes les illustrations , à l'exception d'une œuvre ( Mixité ) ont été dessinées sur une tablette numérique en utilisant l'application Paper. Le dessin final est ensuite agrandi et imprimé à l'encre sur papier Moab, qualité muséale.

PARUTION (2010)

PAPA EST PARTI

Auteur : Isha Bottin
Illustrateur : Pierre Brassard

Papa est parti, les sourires ont disparu des visages, et la petite fille ne veut pas pleurer, même si les questions se pressent dans sa tête, même si toutes les grandes personnes autour d’elle la regardent et pleurent. Elle envie sa petite sœur au chaud dans le ventre de leur mère. Réussiront- elles, toutes les trois, à se construire une nouvelle vie et à retrouver le sourire ?

+ de détails
EXPOSITION (2010)

PETITS DESSINS

Le trait caché de Pierre Brassard - article écrit par Éric Clément, La Presse, 10 septembre 2010

L'humoriste, comédien et animateur Pierre Brassard expose pour la première fois ce mois-ci ses Petits dessins chez Georges Laoun opticien, à Montréal, des instantanés du quotidien qu'il a créés depuis une dizaine d'années.
D'un trait assuré, Pierre Brassard traduit ses pensées de façon comique ou ironique en noir et blanc. L'actualité l'inspire, tout comme sa vie personnelle. Les références culturelles sont aussi nombreuses. Comme dans le dessin All you need is coin coin, où quatre petits canards noirs traversent une Abbey Road à la manière des Fab Four.
«Je voulais trouver un esprit qui me ressemble, dit-il. Ce n'est pas le genre d'humour que j'ai déjà eu. C'est plus de l'humeur que je voulais traduire.»
Pierre Brassard a un talent de dessinateur depuis toujours, même s'il n'a jamais suivi de cours. L'hiver dernier, il a publié avec sa conjointe Isha Bottin un ouvrage pour enfants, Papa est parti, à La Courte Échelle, livre qu'il a illustré et qu'elle a écrit.
«Ça s'est raffiné ces dernières années, dit-il. Avant, le dessin était un à-côté, puis je me suis mis à en faire un par jour sur mon site internet, ce qui m'a convaincu d'exposer... mais ça a pris deux ans avant que ça se concrétise.»
Lors du vernissage, le caricaturiste de La Presse, Serge Chapleau, a apprécié le style «naïf» de Brassard.
«Être naïf est une grande qualité pour un artiste, dit Chapleau. Le dessinateur américain Gary Larson ne savait pas dessiner au départ, il a insisté, et voilà. Pierre a eu raison de persister. En plus, c'est un flyé!»